«ACHETER LOCAL», ÇA VEUT DIRE QUOI AU JUSTE?

  • Posted on
  • By Audrey Morissette
  • 0
«ACHETER LOCAL», ÇA VEUT DIRE QUOI AU JUSTE?

Dans notre vitrine à la boutique, c’est écrit Shop Local, ce qui veut dire Achète Local. Pourtant, comme nous l’ont fait remarquer quelques clientes (et parfois pas toujours de la façon la plus agréable au monde), nos produits ne sont pas tous faits au Québec...

Dans notre vitrine à la boutique, c’est écrit Shop Local, ce qui veut dire Achète Local. Pourtant, comme nous l’ont fait remarquer quelques clientes (et parfois pas toujours de la façon la plus agréable au monde), nos produits ne sont pas tous faits au Québec. C’est vrai. Pourtant, Vestibule est bel et bien une entreprise locale et peu importe ce que vous décidez d’acheter dans notre boutique, vous encouragez l’achat local. Voilà pourquoi.

 

 

Une petite entreprise d’ici

Le siège social de Vestibule n’est pas aux État-Unis, ni en Europe, ni en Chine, il est à la boutique elle-même, au 5157 Boul.Saint-Laurent. Boutique Vestibule inc n’est pas une grosse chaîne qui possède des boutiques à travers le monde, qui possède ses propres usines de fabrication et qui produit à des milliers d’exemplaires le même produit. Vestibule est une boutique de quartier, dans le Mile End. Chaque article en magasin a été soigneusement choisi (avec amour) par moi et tout ce qui se retrouve dans la boutique pourrait très bien se retrouver aussi chez moi (ce qui est le cas pour bien des articles d’ailleurs). Vestibule, comme les autres petits bijoux de boutiques, de cafés, de restos, de boulangeries, etc. du Mile End, contribue au dynamisme et à la vitalité de notre quartier. Y a-t-il quelque chose de plus triste qu’une rue ou un boulevard où les locaux à louer et les graffitis se succèdent et où on se sent sur une artère fantôme tellement plus personne ne s’y promène? Y a-t-il quelque chose de plus plate que de toujours voir et revoir les mêmes grosses bannières partout dans des centres complètement dépourvus de personnalité et de charme?

 

 

 

Pourtant, tristement, c’est une tendance qui semble prendre le dessus. De plus en plus de petites entreprises ferment leurs portes et les locaux vacants se multiplient pendant que les Starbucks, Zara et Home Sense de ce monde, eux, continuent d’ouvrir de nouvelles succursales dans des giga-centre où les gens s’entassent et où les loyers exorbitants sont hors de portée pour les petits comme nous. En fait, pour pouvoir arriver à payer ces loyers et réaliser un bénéfice au bout de l’année, ça prend des marges de profit titanesques, ce qui veut dire que ces bannières ont intérêt à faire produire leurs articles à un coût minime (en Chine ou en Inde) et à ne tenir aucun produit québécois. C’est pourquoi vous ne verrez presque jamais dans ces grandes chaînes internationales des produits locaux. Puisque les produits locaux sont faits par des gens d’ici comme vous et moi, ils sont nécessairement plus chers aussi (parce que la main d’oeuvre ici coûte plus que 10cents de l’heure) et les géants de ce monde n’ont alors aucun intérêt à offrir des produits sur lesquels ils n’auraient pas minimum 200% de marge de profit sur leurs étagères.

 

Encourager les produits 100% québécois

Contrairement à ces grandes bannières, chez Vestibule, on encourage les produits québécois. en les achetant et en les offrant à nos clientes. Vous retrouverez donc en boutique plusieurs lignes de produits bien de chez nous tels que Si Simple, Petits Mots, Cubicule, Pure Living, Prune Textile, Trust Fund, Made by Objective, Famille Nomade et bientôt, Dimanche Matin. Toutes ces lignes, autant pour leurs produits que pour les entrepreneurs derrière, ont été des véritables coups de coeur pour moi! Ces personnes se consacrent à 100% à leur entreprise et ont fait le voeu de vivre de leur passion, bien que ce ne soit pas toujours tout rose. Acheter ces produits, c’est encourager ces personnes, c’est leur donner une petite tape dans le dos, c’est leur signifier qu’on aime ce qu’ils font et qu’on veut que ça continue. Il ne faut donc pas avoir peur de les acheter et de les privilégier et moi, je suis toujours très heureuse de pouvoir les appeler pour leur dire que tous leurs produits se sont envolés et que je veux passer une nouvelle commande!

 

Comprendre le prix de l’achat local

Bien entendu, acheter local, c’est plus cher. Combien de fois ai-je entendu: 26$ pour un linge à vaisselle, c’est bin trop cher! 25$ pour un ptit bracelet de même, ça n’a pas de bon sens!

Eh bien, non ce n’est pas trop cher et oui, ça a du bon sens. C’est seulement qu’on n’y est pas habitué, mais si on se met à y réfléchir deux minutes, les prix plus élevés s’expliquent très facilement. Premièrement, comme je le disais plus haut, ces produits sont faits ici par des gens d’ici qui doivent bien se payer pour pouvoir manger et vivre. Ensuite, faire des produits soi-même, souvent à la main, ça prend du temps. Plus de temps c’est sûr que ça en prend à une machine pour reproduire le même article des milliers de fois en usine. Et finalement, les personnes qui sont derrière ces entreprises sont aussi très proches de leur clientèle et elles veulent s’assurer qu’elles offrent des produits de qualité à leurs clients et qui dit produit de qualité, dit matière de qualité et donc, comme chaque chose se paye, vous voyez où je veux en venir. Souvent, les gens affirment qu’ils sont favorables à l’achat local, mais au bout du compte, quand vient le moment d’acheter, ils optent pour le produit avec le meilleur prix, ce qui est compréhensible, mais quand on veut encourager l’achat local, il faut être préparé à payer un peu plus cher.

 

Acheter 100% québécois?

Acheter québécois, c’est une excellente chose! Mais on n’est pas obligé d’acheter 100% québécois en tout temps. Ce serait même dommage puisqu’il existe tant de belles choses ailleurs dans le monde aussi. À la boutique, je tiens aussi des produits provenant de Toronto, de France, des États-Unis, etc. et je pense ainsi à Jenny Bird, à Vic et Max, une nouvelle ligne qui arrivera sous peu et à Nashelle, une ligne de bijoux faite entièrement à la main aux États-Unis. Ces produits sont tout autant des coups de coeur pour moi et c’est pourquoi je continue de les offrir en boutique même s’ils ne sont pas québécois. Offrir de la diversité afin que le plus grand nombre de personnes puissent trouver ce qu’elles cherchent est aussi quelque chose de très important pour moi.

 

Acheter dans de petits commerces, c’est acheter local

 

Quoi que vous achetiez en boutique, dites-vous que vous encouragez l’achat local en nous permettant de continuer d’être là, au 5157 Boul.Saint-Laurent, à faire de notre mieux pour vous offrir des produits originaux et de qualité et à enjoliver le quartier du Mile End qui se développe de plus en plus. Alors n’hésitez pas à faire vos achats dans votre quartier plutôt qu’au centre commercial, même si c’est pour aller chercher les mêmes produits au bout du compte. Si tout le monde qui se rend dans les grands centres d’achats se rendait plutôt dans les petits commerces pour faire leurs achats, il y aurait beaucoup moins de locaux vides, les entreprises québécoises auraient meilleure mine et plus d’emplois seraient créés chez nous. Bref, c’est toute la communauté à laquelle on appartient qui s’en retrouverait vitalisée. C’est une habitude de consommation simple à changer, mais qui peut faire, oh combien, toute la différence! Les petites entreprises sont le moteur et la fierté de notre collectivité, c’est un gage d’une économie forte et prospère. Alors la prochaine fois que vous visiterez un petit commerce, n’hésitez pas à y entrer et à faire de l’expression Shop Local votre réalité.

 

 
 
Audrey est la propriétaire de Vestibule. Auparavant enseignante au secondaire, celle-ci a décidé de se lancer et de réaliser son plus grand rêve en mariant ses deux plus grandes passions : la mode et la décoration!

Comments

Be the first to comment...

Leave a comment
* Your email address will not be published
* Required fields
Powered by Lightspeed